Make your own free website on Tripod.com


Littérature Française
 

Robert Desnos 
Antonin Artaud 
Arthur Rimbaud
Charles Baudelaire
Jacques Prévert
Guillaume Apollinaire
Paul Éluard
André Breton
Aragon
Stéphane Mallarmé
Paul Verlaine
René Char
Marguerite Duras
Pierre de Ronsard
José Maria de Heredia
Joachim du Bellay
Claude Esteban
André Miguel
Leconte De Lisle


Claude Esteban
        (Paris,1935)
 

 
Mots comme gouttes de sang
mots visibles
bouche rouge de la terre
livre
sans lieu
sans pages
qui bat
livre
qui arrache
fend blesse
livre - corps
qui se creuse
s'effondre
lettres percées
d'os noirs
miroir
qui éclate
en lambeaux.
Nous fuyons
hiéroglyphes
bulle d'air
dans les méandres
nous vibrons
d'être
ce manque
hors de la peau
transparents insaisissables
êtres-non-être
lignes entrecroisées
entrecoupées follie de l'inconnu
oeil dans la bouche du monde.
André Miguel
 

Les Montreurs

Tel qu'un morne animal, meurtri, plein de poussière,
La chaîne au cou, hurlant au chaud soleil d'été,
Promène qui voudra son coeur ensanglanté
Sur ton pavé cynique, ô plèbe carnassière !
 
Pour mettre un feu stérile en ton oeil hébété,
Pour mendier ton rire ou ta pitié grossière,
Déchire qui voudra la robe de lumière
De la pudeur divine et de la volupté.
 
Dans mon orgueil muet, dans ma tombe sans gloire,
Dussé-je m'engloutir pour l'éternité noire,
Je ne te vendrai pas mon ivresse et mon mal,
 
Je ne livrerai pas ma vie à tes huées,
Je ne danserai pas sur ton tréteau banal
Avec tes histrions et tes prostituées.
 
Charles Leconte de Lisle
(La Réunion, 1818 - 1894)
 

Volver a Ophelia